Formulaire de recherche

Accueil > Blogue > Choisir à quoi je dirai OUI !

Choisir à quoi je dirai OUI !

Choisir à quoi je dirai OUI !

Partager :

Publié le 1 June 2018

Choisir à quoi je dirai OUI !

Choisir ce qui est le mieux pour soi est un art et un élément déterminant de notre qualité de vie. Ceci implique de se questionner sur nos valeurs profondes et de faire des deuils : dire oui à quelque chose signifie généralement dire non à autre chose.

À l’étape de la retraite, cette notion de choix peut devenir encore plus complexe qu’avant. Le vide ressenti par certains, les anciens réflexes ou l’enthousiasme face à de nouvelles possibilités peuvent être de mauvais conseillers.  Être conscient des valeurs, des besoins et des désirs influençant nos décisions permet de mieux les vivre par la suite.

Le choix de Caroline 

Par exemple, en août dernier, Caroline, mon amie, se fait offrir un contrat à court terme à l’université. Ce défi professionnel constituerait le moment culminant de sa carrière! Prête à accepter dès le lendemain, elle exprime quelques hésitations. Elle est à la retraite depuis déjà quelques années et elle s’est engagée dans d’autres activités lui tenant à cœur.

Afin de l’aider dans son cheminement, je lui ai suggéré d’écrire ce à quoi elle dira OUI en acceptant ce poste, et ce à quoi elle dira NON. Quelques jours plus tard, Caroline m’a informé de sa décision : c’est un NON. Cet exercice lui a permis de réaliser que ce mandat était trop exigeant !

Mes choix de l’année 2017

Mon dernier texte intitulé « Ajouter du sens à ma retraite » se terminait sur un constat encourageant : j’avais réfléchi à mes valeurs et à mes désirs et fait des choix appropriés. Ceux-ci n’ont pas toujours été faciles à faire : nos besoins et nos désirs entrent souvent en compétition les uns avec les autres et il y a un temps adéquat pour faire des choix.

Mes réflexions portant sur la retraite et les choix inhérents à ceux-ci ne sont survenues qu’après deux ans d’arrêt de vie professionnelle. Mes deux premières années se sont passées sans engagements ni questionnements. Cette période de « flottement»   m’a permis une transition en douceur, m’a donné le temps d’atterrir et éventuellement de me connecter à mes désirs plutôt qu’être en réaction face à cette nouvelle étape de ma vie. Un non-choix apparent peut aussi être un choix judicieux !

En novembre 2016, je créais donc une boussole pour guider mes choix en déterminant mes principales valeurs :

- Avoir du plaisir et des moments significatifs avec ceux que j’aime.

- Me servir de cette période comme opportunité pour avoir un engagement communautaire et environnemental.

- Ralentir et ajouter du sacré à ce que je faisais.

Grâce à cet exercice, j’ai aujourd’hui le sentiment d’avoir ajouté du sens à ma retraite. Les valeurs exprimées plus haut sont cependant en compétition les unes avec les autres au niveau du temps accordé à chacune d’entre elles. J’ai donc dû mettre des balises, une tâche parfois ardue.

Par exemple, lorsqu’on m’a proposé d’écrire pour le Mouvement Santé mentale Québec, ma première impulsion a été d’offrir mes services une fois par mois et même plus. Mais en même temps, je recevais la proposition de piloter un projet environnemental et social. J’adore écrire et mon identité de femme performante n’est pas loin derrière. J’ai éventuellement envoyé des échéanciers aux deux mois avec un pincement au cœur, mais ce faisant, j’ai respecté mes valeurs et mes besoins du moment.

En conclusion 

Le sens que l’on donne à notre vie est personnel. Après une vie familiale et professionnelle remplie, j’ai eu pendant plusieurs mois un sentiment d’accomplissement sans rien demander de plus. J’aurais pu poursuivre sur cette lancée, mais en raison « d’une crise d’identité », j’ai eu à me repositionner. Cette expérience fut riche d’enseignements. Je vous en partage ici l’essentiel : pour choisir, il faut se ramener à ses valeurs et à ses désirs profonds tout en acceptant de faire des deuils.

es derniers interprétés comme des « NON » à quelque chose sont souvent des « OUI » à soi, à son essence. Ces « OUI » établissent des limites et procurent un sentiment accru de bien-être et de contrôle sur sa vie. Choisir n’est cependant pas une fin en soi ; l’important est de s’écouter et de respecter ce que l’on ressent à un moment précis de sa vie. Ce qui était vrai hier, ne l’est peut-être plus aujourd’hui ou ne le sera plus demain.

 

Danielle Chartrand

 Psychothérapeute à la retraite

Bachelière en psychologie et détentrice d’une maîtrise en administration des affaires, Danielle Chartrand a partagé sa vie professionnelle entre le monde des délinquants, le HEC et la psychothérapie spécialisée dans les troubles alimentaires.

À la suite d’un problème de santé, elle s’est retrouvée à la retraite, sans préparation. Elle partage aujourd’hui ses réflexions sur la façon de mieux vivre les bouleversements associés à cette nouvelle période de vie.

Retour...

Inscrivez-vous à notre infolettre!

close button