Formulaire de recherche

Accueil > Blogue > La pleine conscience au quotidien

La pleine conscience au quotidien

La pleine conscience au quotidien

Partager :

Publié le 7 November 2017

La pleine conscience au quotidien

 

6 h 30. Le cadran sonne. C’est parti! S’habiller, habiller les enfants, faire le déjeuner, ne pas être en retard au travail ni à l’école. Bref, un début de journée habituel. Dès que le cadran sonne, nous retenons notre souffle jusqu’à la fin de la journée où nous pourrons enfin nous asseoir sur le sofa pour expirer avant de retrouver notre lit de nouveau. Cette vie, nous sommes plusieurs à l’avoir. Nous sommes plusieurs à courir tous les jours et à continuellement anticiper, prévoir et s’adapter afin de réussir à tout faire, et ce, de notre mieux.

Puis, il y arrive des moments où nous sentons que c’est trop. Des moments où les pensées ne cessent de tourner dans notre tête et où nous nous sentons plus à fleur de peau, plus envahis par les émotions. Qu’arriverait-il si nous arrêtions quelques instants ? Si, pour quelques minutes, à chaque jour, nous cessions de prévoir, de planifier et que nous étions tout simplement «ici et maintenant» dans le moment présent?

Le stress

Le stress est un élément qui fait partie de notre vie depuis le début des temps et peut se définir  comme «la réponse non spécifique de l’organisme à toute contrainte de l’environnement. Quand une situation parait dépasser les ressource d’un individu, elle est perçue comme une source de stress.» (C. André & M. Le Van Quyen, 2017, p.16) Lorsque nous étions hommes et femmes des cavernes, ce stress nous permettait de demeurer en vie et d’assurer la continuité de la race humaine. Les stresseurs potentiels prenaient la forme d’animaux dangereux ou de catastrophes naturelles. À ce moment, les besoins de base étaient au centre de notre vie et de nos décisions.

Aujourd’hui, bien sûr, les besoins de base font toujours partie des préoccupations, mais s’y sont ajoutés d’autres besoins tels la réalisation personnelle, le désir d’être aimé et l’actualisation. Les menaces vécues au quotidien ne sont plus uniquement d’ordre physique, mais également d’ordre psychologique et émotionnel. Jadis, nous rencontrions un mammouth occasionnellement, et maintenant, plusieurs mammouths croisent notre route quotidiennement!

Le stress et notre cerveau

Lorsque notre cerveau vit du stress, quelques hormones sont alors sécrétées dans notre cerveau. Parmi celles-ci se trouve le cortisol, l’adrénaline et la noradrénaline. En petite quantité et de façon occasionnelle, ces hormones permettent à l’organisme de réagir à une situation potentiellement dangereuse et nous permettre d’affronter le stresseur ou de fuir si besoin se présente. Notre corps entier est en état d’alerte afin de se concentrer uniquement sur le stresseur en question et d’assurer notre survie. Des symptômes physiques (envie d’uriner, palpitations, souffle court, etc.), psychologiques (incapacité de penser à autre chose, insomnie, indécision, etc.) et émotionnels (peur, pleurs, colère, irritabilité, etc.) prennent alors place pendant un temps limité. Lorsque le source de stress est passée, le corps et le cerveau retrouvent leur équilibre et la vie continue.

Cependant qu’arrive-t-il lorsque le corps vit continuellement du stress et doit gérer ces symptômes trop régulièrement? Notre corps et notre cerveau s’épuisent, demeurant continuellement en état d’alerte et n’arrivant plus à retrouver l’équilibre. (C. André & M. Le Van Quyen, 2017, p.17-18) Une des façons d’éloigner les impacts du stress sur notre santé mentale et physique est la pratique de la pleine conscience au quotidien.

La pleine conscience

On entend beaucoup parler de la pleine conscience actuellement dans le monde du yoga et de la psychologie. Quelle est-elle ? Selon Christophe André, « La pleine conscience est la qualité de conscience qui émerge lorsqu’on tourne intentionnellement son esprit vers le moment présent. C’est l’attention portée à l’expérience vécue et éprouvée, sans filtre (on accepte ce qui vient), sans jugement (on ne décide pas si c’est bien ou mal, désirable ou non), sans attente (on ne cherche pas quelque chose de précis). » (C. André, 2010)

En d’autres mots, c’est être complètement ici et maintenant, vivre l’instant présent. Et en quoi la pleine conscience peut-elle être utilisée afin de mieux gérer son stress? En fait, à force d’être continuellement en état d’alerte, tout notre corps est prêt à réagir à un stresseur potentiel. Notre corps est continuellement tendu, nos pensées sont centrées sur les obstacles passés ou à venir et nos émotions suivent le bal. La pleine conscience nous permet donc de prendre du recul et de voir nos réactions physiques, psychologiques et émotionnelles afin de les observer et d’éviter de se laisser complètement imprégner par elles. Une pensée demeure alors une pensée sans pour autant devenir la vérité du moment qui maintiendra notre corps en alerte.

Vivre en pleine conscience

Maintenant, comment peut-on vivre davantage dans le moment présent et dans la pleine conscience?  Vivre en pleine conscience, c’est prendre le temps d’observer sa respiration et ressentir chacune des inspirations et des expirations pour quelques répétitions. C’est prendre le temps de goûter réellement notre breuvage préféré ou le repas que nous affectionnons tant comme s’il s’agissait de la première fois (textures, chaleur, sensations à l’intérieur de la bouche, etc.).

C’est profiter pleinement des moments avec ceux que nous aimons, ces moments que nous espérons toute la semaine et que souvent nous négligeons demeurant dans nos tracas et nos anticipations. C’est prendre conscience des stimuli extérieurs (sons, couleurs, vent, chaleur, etc.) et des stimuli intérieurs (pensées, émotions et sensations) sans en faire LA vérité du moment, mais en les observant tout simplement pour ce qu’ils sont réellement. C’est accepter de les laisser arriver et repartir sans s’y attacher.

En étant davantage dans le moment présent, nous réalisons rapidement que les mammouths ne sont que de passage et que parfois même, ils ressemblent davantage à de touts petits bébés mammouths sans réelles menaces. Ils deviennent grands et puissants lorsque nous permettons à notre tête de les voir ainsi et à notre cœur d’y voir une menace plus grande qu’elle ne l’est en réalité, habitués à vivre sous le stress quotidien.

 

Chrystelle H. St-Pierre

Crédit: Guillaume Girard

Psychoéducatrice, accompagnatrice en psychologie sportive et préparation mentale, professeure de yoga

 

Sources:

C. André et M. Le Van Quyen (2017). Les pensées qui soignent. Paris: éditions Belins.

C. André (2015). Je médite, jour après jour. Petit manuel pour vivre en pleine conscience. Paris: L’iconoclaste.

C. André (2010). La méditation de la pleine conscience. Revue Cerveau et psycho, no.41. 

Kabat-Zinn, J. (2009). Au coeur de la tourmente, la pleine conscience. Le manuel complet de MBSR, ou réduction du stress basé sur la mindfulness. Paris: J’ai lu. 

Retour...