Formulaire de recherche

Accueil > Blogue > Un Centre d'excellence pour promouvoir la santé mentale des élèves

Un Centre d'excellence pour promouvoir la santé mentale des élèves

Un Centre d'excellence pour promouvoir la santé mentale des élèves

Partager :

Publié le 22 November 2017

Un Centre d’excellence pour promouvoir la santé mentale des élèves

 

Les milieux scolaires s’intéressent de plus en plus à la santé mentale des élèves et ce n’est pas sans raison. Les lignes qui suivent rappellent l’importance de la santé mentale dans le fonctionnement scolaire des jeunes et présentent une ressource dédiée à la santé mentale des jeunes : le Centre d’excellence en santé mentale (CESM).

Mais d’abord, pourquoi l’école s’intéresse-t-elle à la santé mentale des jeunes? La première raison de s’y intéresser est évidente; la santé mentale des élèves est liée de multiples façons à leur réussite éducative. Une vaste enquête québécoise[1] indique à cet effet qu’on trouve une plus grande proportion d’élèves qui éprouvent de la détresse psychologique parmi ceux qui ont un risque élevé de décrochage scolaire lorsque comparé à ceux qui présentent peu de risque.

Ajoutons qu’environ 70% des troubles mentaux débutent lors de l’enfance ou l’adolescence. Et si on en croit les échos du terrain, les difficultés reliées à aux problèmes de santé mentale chez les élèves seraient de plus en plus variées et apparaîtraient de plus en plus tôt. D’ailleurs, on entend fréquemment que les professionnels se sentent peu outillés pour intervenir efficacement sur ces questions.

Nous savons qu'en misant sur la promotion de la santé mentale et sur la prévention des troubles mentaux auprès des jeunes, on peut avoir un impact considérable sur la réussite éducative[2] et dans la vie à plus long terme[3]. Tous les élèves en bénéficient, qu’ils soient aux prises ou non avec des problèmes. La question est donc de savoir comment l’école peut jouer un rôle central dans la promotion d’une bonne santé mentale chez tous les élèves?

La mise en place du Centre d’excellence en santé mentale à la commission scolaire Lester-B.-Pearson (CSLBP) est une stratégie favorisant l’adoption de bonnes pratiques en ce sens. Un entretien avec Monsieur Gerry Weintraub (Ph.D. psychologue), le coordonnateur du CESM, nous renseigne entre autre sur la mission et les activités de cette ressource.  

Entretien avec le coordonnateur du Centre d’excellence en santé mentale de la CSLBP 

Afin d’en savoir plus sur le CESM, je me suis entretenue avec son coordonnateur, M. Gerry Weintraub. Les objectifs poursuivis par le CESM sont de soutenir les professionnels des écoles à promouvoir efficacement la santé mentale des élèves et de les outiller en prévention des troubles mentaux, toujours selon une optique scolaire. Par exemple, «Un enseignant peut très bien soutenir un enfant anxieux au quotidien, mais différemment d’une travailleuse sociale scolaire du réseau de la santé», explique M. Weintraub. Il ne s’agit pas de transposer un modèle médical à l’école.

Le CESM œuvre à deux niveaux : local et en tant que ressource provinciale d’expertise en santé mentale pour les autres commissions scolaires anglophones du Québec. Le Centre dispose d’un site Web où l’on diffuse une panoplie d’informations, d’outils et de références, également accessibles en français pour tenir compte des écoles d’immersion dont le personnel est francophone. On y aborde plusieurs thématiques reliées à la santé mentale, allant de la résilience, à l’automutilation en passant par la pleine conscience. D’ailleurs, des cartes postales destinées aux intervenants résument ces différents thèmes de façon très conviviale et sont disponibles directement sur le site Web.

Le CESM offre également des services de consultation, de formation et d’accompagnement aux milieux scolaires. Le coordonnateur illustre le tout par différents exemples, dont une intervention auprès d’une école où le personnel travaillait avec une masse critique d’enfants ayant vécu des événements traumatiques. Le personnel composait difficilement avec la charge émotive élevée occasionnée, et certains enseignants vivaient une fatigue de compassion. Le CESM est alors intervenu de façon à miser sur le bien-être des professionnels, l’amélioration de leurs compétences à écouter et soutenir des enfants qui ont un lourd bagage tout en prenant soin d’eux-mêmes.

En bref, Le CESM est une ressource qui, en plus d’offrir des services d’expertise en santé mentale, propose via son site Web, des informations et des outils à jour qui correspondent aux bonnes pratiques en promotion de la santé mentale scolaire. Cette ressource contribue ultimement à maintenir et améliorer l’état de santé mentale des jeunes.  

 

Isabelle Denoncourt

Agente de planification, programmation et recherche en santé publique

Isabelle travaille à la Direction régionale de santé publique de Montréal depuis 2003 sur différents dossiers, toujours en lien avec le développement psychosocial des jeunes d’âge scolaire. Elle détient un doctorat en psychologie (Ph.D.) de l’Université du Québec à Montréal.

 

[1] Pica, L. A., Traoré, I., Camirand, H., Laprise, P., Bernèche, F., Berthelot, M., Plante, N. et autres (2013). L’Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire 2010-2011. Le visage des jeunes d’aujourd’hui: leur santé mentale et leur adaptation sociale, Tome 2, Québec, Institut de la statistique du Québec, 141 p.

[2] Jennings, J., Pearson, G., et Harris, M. (2000). Implementing and maintaining school-based mental health services in a large, urban school district. Journal of School Health, 70(5). 201-205

[3] Zins, J. E., Bloodworth, M. R., Weissberg, R. P., et Walberg, H. J. (2004). The Scientific Base Linking Social and Emotional Learning to School Success. In J. E. Zins, R. P. Weissberg, M. C. Wang, & H. J. Walberg (Eds.), Building academic success on social and emotional learning: What does the research say? (pp. 3-22). New York: Teachers College Press.

Retour...